NOO PLANÈTE

Connexions au réseau

Cerveau planétaire

Page en construction
Idées directrices de cette rubrique à venir


Innovations et disruptions Nous sommes dans une période de changement profond de tout ce qui touche la vie terrestre et nous voyons arriver actuellement une déstabilisation de grande ampleur qui construira une société de l'intelligence. Pour la première fois le cerveau humain quitte la périphérie pour se placer au centre de l'activité économique. Une nouvelle économie s'est levée et s'impose : l'économie de la connaissance, l'économie immatérielle. Une économie qualitative émerge, après le règne du quantitatif

Immatériel ? Ce qui fait la part immatérielle des choses c'est leur forme. Pour ce qui nous intéresse, la forme est ce qui structure de la matière, qui sans elle, resterait informe. La forme organise la matière. L'intelligence maille ce qui, sans elle, resterait épars. L'intelligence construit des réseaux.

Mais où est la nouveauté ? Pourquoi cette soudaine montée de l'immatériel ? Tout simplement parce que les technologies nouvelles (l'informatique essentiellement) permettent d'isoler la forme de son substrat. La forme s'est dématérialisée. L'économie de l'immatériel commence dès lors que le contenu immatériel (la forme) d'un objet a beaucoup plus de valeur que son support matériel (sa substance).
La valeur des produits et entreprises ne vient plus tant des matières et matériaux utilisés et transformés, que de l'intelligence que l'on y incorpore. De l'intelligence sous toutes ses formes : de l'intelligence technique et de l'intelligence pratique, de l'intelligence cérébrale et de l'intelligence manuelle, de l'intelligence créatrice et de l'intelligence managériale, etc. Cette nouvelle économie mondiale de la connaissance, de l'information, du sens, des valeurs, de l'intelligence, de la créativité est une économie qualitative. Et cela change tout !

Notre paradigme a muté. Nous entrons dans l'Age de la connaissance et il y aura énormément de laissés-pour-compte. Les économistes les plus avancés découvrent seulement maintenant l’importance primordiale de l’information en économie. Les technologies numériques se placent désormais en filigrane dans toutes les activités humaines, qu'elles soient privées, publiques, personnelles, familiales ou professionnelles. Le développement rapide de ces technologies a permis à la pensée et aux idées de se libérer des contraintes matérielles lourdes d'antan et, ce faisant, a suscité l'émergence de la noosphère.

Une nouvelle société connectée et mondialisée s’impose à nous. La révolution noétique est en marche. La Noosphère, sphère de l’esprit ou cerveau planétaire est cet ensemble de réseaux denses d’informations (réseau pensant), de connaissances et d’intelligences qui recouvre désormais toute la terre. Plus une activité se dématérialise, plus la source de sa valeur ajoutée provient du talent, de l'imagination, l'inspiration, l'expérience, l'expertise. Une nouvelle société connectée et mondialisée s’impose à nous. L'entreprise de demain sera locale et internationale. Chaque entreprise sera un réseau de petites entités locales reliées entre elles par une toile immatérielle mondiale. Et cette entreprise-réseau sera, elle-même, insérée et intégrée dans de multiples réseaux partenariaux et commerciaux avec lesquels elle sera connectée en permanence.

Talent et génie ? Les technologies informationnelles sont telles que les flux d'informations-messages sont devenus titanesques. Rien que sur Facebook, 3,3 millions de publications sont ajoutées en moyenne chaque minute. Plus de 100,000 après lecture de cette première phrase. Il y a surcharge, donc urgence. Urgence d'en faire moins et mieux. Vouloir être TOUT pour tout le monde, c'est n'être RIEN pour personne.
Aucun utilisateur n'est aujourd'hui en capacité, et ne le sera sans doute jamais, d'absorber toutes ces informations. Si ces informations-messages ne coûtent rien, les informations-structures, elles, coûtent cher et valent beaucoup. Elles coûtent cher parce que transformer une masse informe d'informations-messages en une pertinente information-structure, porteuse de sens, fondatrice de connaissance et de décision est chose difficile, très difficile.
Cette transformation requiert du génie et appelle du talent de haut vol. Et génie et talent sont chers parce que rares. Le génie c'est 5% d'inspiration et 95% de transpiration. Le génie comme le talent sont le fruit d'un long mûrissement, d'une lente accumulation et décantation de myriades de petites choses, presque imperceptibles. C'est cela qui coûte cher. Parce que cela prend du temps. Beaucoup de temps.
La logique de lente maturation de l'économie immatérielle doit nécessairement s'inscrire dans la durée pour être efficace, pertinente et juteuse. Une idée géniale est une chaîne ininterrompue de penseurs, de chercheurs, d'enseignants antérieurs qui ont construit la culture collective dans un processus de collaboration, de financements divers (privé, public, mécénal...)

Rubrique à venir...| Disciplines| Home